Les CM2 18 gagnent le prix académique du concours « Non au harcèlement »

Ce prix a permis aux élèves de prendre collectivement la parole pour s’exprimer sur le harcèlement à travers la création d’une vidéo qui a servi de support de communication pour le projet.

L’édition 2016 du prix «Non au harcèlement » a permis la mobilisation de 19 000 enfants et adolescent(e)s scolarisé(e)s dans plus de 600 écoles et établissements scolaires.

Pour participer, les élèves ont envoyé leurs productions au référent harcèlement de leur académie. Un jury académique a remis un « coup de cœur académique » en février 2017 et a sélectionné les nominés pour le jury national. À l’issue de la délibération du jury national, deux établissement de l’académie de Lyon ont été doublement primés.

Bravo aux CM2 18 ! Leur vidéo :

Les CM2 18 ont rédigé quelques articles pour le blog de l’école :

Qu’est-ce que le harcèlement ?

Le harcèlement est quand une personne, ou un groupe de personnes sont méchants avec la victime, quelques fois ils lancent des rumeurs sur la victime pour que la victime se sente mal. La victime peut se sentir exclue. Le harcèlement n’est pas quand un(e) ami(e) te frappe une fois. Le harcèlement est quand ça se passe tout les jours. Normalement, le harcèlement dure de 1 semaine à 4 ans. Le harceleur peut te frapper ou te donner un coup de pied. Si vous êtes harcelé(e) il faut trouver des nouveaux amis et ignorer les harceleur(s) et le dire à un adulte.

Damien Michel et Andrew Mery

Les musiques du projet harcèlement.

La musique peux paraître inutile à ce film de harcèlement, mais la musique est très valable à ce film de harcèlement. Les musiques ont été choisies pour les moments qui donne chaud au coeur. Les musiques donnent des émotions fortes. Choisir les musiques peut paraître difficile… mais au contraire !

La peur, la tristesse, la colère, la réussite. Tous ces sentiments sont liés à différentes musiques qui sont donc utilisées dans ce film de harcèlement. Nous n’avons pas choisi de musiques « connues » car les spectateurs ne seront pas concentrés sur le film, mais sur la musique. Et encore une raison : il faut un droit écrit (signé) par l’artiste qui a créé cette chanson. Nous avons trouvé un site internet où nous n’avons pas besoin d’un droit écrit. Un site de musique où nous pouvons choisir librement les chansons dont nous avons besoin.

Romain Blanloeuil et Axel Levra-Juillet

Le déroulement du tournage.

Le tournage a duré un jour et demi. Il y avait différents rôle : acteur, caméraman, réalisateur, styliste, aide-comédien, ingénieur son. Il faisait très froid. Il y a des scènes qu’on a tournées et qu’on n’a pas mises dans la vidéo et aussi il y avait un temps limite de 2 minutes maximum. On a fait 24 scènes, ce qui est très dur et très long ; on avait pris du son qu’on n’a pas mis dans la vidéo. Certaines personnes ont ramené des caméras et un caddie pour la caméra en mouvement. Les personnages principaux étaient : Rémi, Ismail et Yago qui étaient les harceleurs et Audréane qui était la victime. Il y avait les acteurs secondaires et eux ils parlent et il y avait des figurants qui ne parlent pas. Mais au final ça s’est bien passé parce qu’on a gagné le prix académique, mais pas le prix national. Mais ce n’est pas grave parce que ce qui compte c’est de participer et pas de gagner. On s’est bien amusés à tourner cette vidéo mais ce n’est pas tout, on fait un bêtisier qui était très marrant.

Ayman Ait Ballagh et João Pedro Faria Brás Monteiro

Le rôle de caméraman.

Nous avons 5 caméramans. Puis nous avons filmé tout les scénarios avec des appareils photos. Tout d’abord, la maîtresse a donné aux caméramans des leçons pour bien apprendre à filmer. Nous avons pris 3 jours pour filmer notre vidéo de harcèlement. Pour filmer une personne qui marche, un des caméramans se met dans un chariot, un autre le pousse. Puis,on suit la personne en même temps qu’on filme. Pour tenir la caméra, on utilise un trépied. Pour filmer la classe on met des caméras près de chaque groupe de table. Cela n’était pas facile, c’était plus difficile qu’on ne le pensait.

Jade Beroud et Coline Huang

La remise des prix du harcèlement.

Mercredi 12 Avril nous sommes allés à la remise de prix harcèlement avec Mme Lamborot, Mr Fino et deux autres élèves : Livia et Elisa. On est partis à neuf heures pour aller au tramway. Pendant ce temps, les autres élèves étaient séparés dans des différentes classes. Après avoir pris le tramway nous sommes descendus à l’arrêt Claude Bernard. On a marché dix, non, 5 minutes pour arriver à la mairie centrale de Lyon. Dans la mairie on a rencontré Mme Françoise Moulin-Civil. Un peu plus tard nous sommes entrés dans la salle où il y avait les affiches de toutes les écoles qui avaient participé. Quand c’était notre tour on se sentait nerveuses car les autres écoles avait des discours, mais nous, on n’avait rien préparé donc on a seulement expliqué comment on a fait notre vidéo. À la fin nous avons eu du chocolat et des boissons illimités !

Joséphine Felappi, Stella Gilroy et Audréane Leclercq

Le cyberharcèlement.

Depuis la nouvelle ère d’Internet il y a une nouvelle forme de harcèlement. Le « Cyberharcèlement » est une forme d’harcèlement sur le web, et souvent sur les réseaux sociaux. Quand on est victime de cyberharcèlement on reçoit des messages ou des photos blessantes.

Un exemple qui revient souvent est celui du problème physique ou sur un handicap grave. Si vous êtes victime de cyber-harcelement appelez le numéro vert suivant : 3020. Surtout, parlez-en, plus de trois enfants sur dix se taisent. Souvent la personne ne comprend pas le gravité des faits. Le fait que la nouvelle génération a de téléphones portables assez tôt, il y a beaucoup plus de cas de harcèlement sur le net. N’ hésitez pas à vous renseigner si vous avez des questions sur le cyberharcèlement ou si vous voulez tout simplement en savoir plus, regardez sur le site ci-contre : « Non au harcèlement.fr ». N’hésitez pas à partager ce lien avec votre famille ou votre entourage.

Exemple : Après le cours de sport, Philippe ayant un poids un peu supérieur aux autres, ne marchait pas aussi vite que le reste de la classe. Étant essoufflé ; il s’arrêta et soulevant les bras  de manière à ce que son t-shirt se lève et tout le monde puisse voir son ventre. Une de ses camarades le prit sur le fait et pris une photo. Désagréable : la graisse sur pattes. Il ne se doute de rien jusqu’au jour ou tout le monde le traite de graisse sur pâte.

Laélien Benin, Matteo Cimarelli, Mattéo Ortega Chirat et Rémi Saintigny

Les différentes formes de harcèlement.

Le harcèlement est une succession de petites attaques ou de moqueries qui se déroulent sur un long terme. Il peut être verbal, physique ou encore du cyber harcèlement.

Le harcèlement verbal:

Signifie que le harceleur t’attaque en se moquant et en t’insultant, cela t’affectera moralement. Ces pratiques peuvent causer des troubles psychiques mettant en danger la santé de la victime…

Le harcèlement physique :

Veut dire que le harceleur va vous attaquer en vous frappant, il va vous affecter en vous faisant mal.

Le cyber harcèlement :

Signifie qu’il va par exemple diffuser une rumeur sur toi sur internet et peut se propager très rapidement ou il peut vous menacer par des messages d’insultes. Il va vous harceler par internet…

Et encore il peut faire les trois réunis : le physique, le verbal et le cyber harcèlement. Et cela est très grave car cela peut durer très longtemps, alors il faut en parler !

Sarah Acevedo Quintero et Livia Charlet Gonzalez

Le projet harcèlement avec une classe de troisième.

Le mardi 4 avril 2017 nous sommes allés dans une des classes d’art plastique rencontrer les 3èmes pour leur présenter notre vidéo qui a gagné le prix académique de vidéo contre le harcèlement. Ils ont pu nous poser des questions sur notre vidéo. Ensuite, Marie Muller-Feuga a pu présenter plus largement notre vidéo aux 3e .Puis, nous sommes descendus au 2e étage du primaire regarder leurs oeuvres en rapport avec le harcèlement et les couleurs. Leur thème était « le bleu harcèle le orange. » Nous leur avons posé des questions que nous avions préparées sur des feuilles de classeur à l’avance. Les 3ème avaient par contre des contraintes comme : réaliser un collage, une peinture ou une aquarelle. Leurs réalisations étaient toutes très différentes même quand elles avaient la même contrainte. Les goûts étaient très variés, chacun avait une œuvre préférée différente. Salomée : moi, j’ai adoré toutes les oeuvres mais j’ai surtout aimé la manière dont les poings était faits sur la 3e oeuvre exposée près de la bibliothèque. Diane : moi j’ai beaucoup aimé la 3ème oeuvre comme ma camarade Salomée. Quand j’ai vu toute les oeuvres c’est elle que j’ai trouvé avec le plus le de sens. Et vous comment trouvez-vous de ces oeuvres ???

Diane Barrat, Marie Muller-Feuga, Elisa Prades–Heberling et Salomée Tiessen

Le bêtisier du projet harcèlement.

Durant le tournage du mini film, « Non au Harcèlement » il y a eu beaucoup de ratés et de bêtises. Nous avons été filmés par la maîtresse sans le savoir. Elle a utilisé plusieurs scènes ratées et en a fait une vidéo. Nous avions fait tellement de bêtises que le bêtisier dure au moins vingt minutes. Dans le bêtisier il y a eu quelques chutes, des danses devant les caméras.

On voyait aussi les filles en train de se coiffer pour les scènes. Les garçons se prenaient pour des superstar, un garçon pensait qu’il faisait partis des trois mousquetaires, ils se prenaient aussi pour des pigeons et des espions. Conclusion les filles sont plus matures. Au lieu d’utiliser un chariot de travelling pour filmer comme dans les vrais films, nous avions utilisé un caddie pour pouvoir suivre les acteurs quand ils marchaient. Si vous voulez aussi faire un mini film, n’oubliez pas d’y mettre un bêtisier pour se rappeler de tous ces moments ridicules.

Paullele Grandjean et Louane Magniette-Bosseboeuf

Comment on se sent quand on harcèle ? (Pour de faux ?).

Cet article va vous parler de comment on se sent quand on harcèle.

Premièrement, on se sent supérieur à la victime, c’est comme si c’était un jeu, comme on sait que c’est faux on aime bien ça, on se sent en colère, au fond de toi tu te sens triste mais on le sent pas, n’a pas honte de faire ça devant des personnes auparavant on veut le répéter encore plus, on n’a pas peur des autres puisque on se sent supérieur aux autres, aussi, on sent que personne ne nous arrêtera. Dernièrement, on sent que les personnes faibles ne veulent pas se rapprocher de nous vu qu’on est plus fort qu’eux.

Carlos Langreau Mena, Ismail Menai Casado et Yago Muñoz Palomo

Comment arrêter le harcèlement ?

Si on est harcelé il faut en parler mais comment… ?

D’abord en parler à ses parents. Si ça ne marche pas parle-en à ta maîtresse ou ton maître. Puis ignorer les harceleurs. Essaye d’être toujours accompagné ça peut réduire le harcèlement. Parle de ton harcèlement à tes camarades.

Si tu vois quelqu’un qui est harcelé que faire ?

Si tu est timide écris un mot anonyme et donne-le à ta maitresse. Protège la victime. Demande de l’aide à d’autres personnes.

Définition du mot harcèlement : (nom masculin) menée des petites attaques répétées.

Natasha Gavillon–Boruc et Misaki Hashiba, Amélia Lorenzati et Zuzanna Wywial